« J’ai mal dormi, c’est la pleine Lune »

« j’ai mal dormi, ca doit être la pleine Lune ».
 
4 nuits que je me réveille à 3 h (ou plutôt qu’un chat me réveille) et ne trouve plus le sommeil. Sans tellement de pensées qui tournent, mais plutôt réveillée, comme disponible pour quelques chose, mais le corps fatigué. Alors je lutte, pour me rendormir, je fais des respirations, lis… et je passe la journée qui suit à ronchonner intérieurement et à n’arriver à rien de ce que j’avais envisagé.
Jusqu’à cette nuit, veille de pleine Lune, où réveillée – toujours par le même chat…- avec un rêve intense, j’ai eu l’élan de laisser se faire un dessin (moi qui ne suis pas dessinatrice), qui en apparaissant, m’a montré ce qui se tramait depuis 4 nuits dans mon éveil et a posé quelque chose en moi.
 
Et là, ce matin, j’ai peu dormi, et finalement, j’ai une énergie qui détonne et qui m’étonne.
 
Alors  » j’ai mal dormi, c’est la pleine Lune »
Et si on disait oui à cela?
 
Dans ces moments où il n’y a rien à faire d’autre, si on prenait ces espaces, pour, au lieu de lutter et de ronchonner, en profiter pour laisser libre cours à son inspiration, son intuition ?
Et si c’était une invitation à retrouver le gout des cycles, des rituels, de transformations, en écoutant, méditant, écrivant, dessinant, librement, chacun à sa manière?
 
A 7 ans, découvrant les guerres de religion, l’aveuglement, l’enfermement et les violences générées, j’ai décidé qu’il ne devait pas y avoir de dieu. Ca n’était pas logique qu’il existe vu la souffrance et la prise de pouvoir générées. J’en ai mis de côté mo accès à la spiritualité.
 
Et si, nous occidentaux, pouvions faire un pas de côté sur nos jugements intérieurs sur la spiritualité, et s’ouvrir au fait qu’elle soit différente d’un dogme qui enferme, de fanatisme qui créent la violence, d’aveuglement. Et si c’était juste prendre un temps avec soi et les éléments naturels qui nous entourent, et qui sont là partout dans notre quotidien: saisons, lune, cycles jour et nuit
Et si en faisait cela, on se réappropriait notre liberté de penser, d’être et notre pouvoir d’agir?
Et si le faire ensemble, le partager, si c’était ça le sens du sacré et du collectif?
 
Finalement, je ne l’avais pas vu aussi clairement :c’est en partie pour cela que j’aime emmener des ateliers de Life/Art Process ou de BMC, pour laisser vivre le sacré de chacun d’entre nous sous sa forme singulière.

Une réflexion sur « « J’ai mal dormi, c’est la pleine Lune » »

  1. ❤ !!!! Je reste avec "Pour laisser vivre le sacré de chacun d'entre nous sous sa forme singulière." Merci à la pleine lune de t'avoir déposée sur ce rivage 🙂 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s